Dégustation Paul Jaboulet Aîné

 

Pour la sixième année consécutive, la saison des dégustations Dionysos débute avec l’excellente Maison Paul Jaboulet Aîné, dont les trois millions de bouteilles annuelles proviennent de ceps de vigne de la vallée du Rhône chaque année. Le guide de cette magnifique dégustation, Jean-Luc CHAPEL, sommelier et ambassadeur des Domaines Paul Jaboulet Aîné dans le monde entier, a articulé sa présentation autour de 9 vins différents, quatre références de blancs et cinq de rouges.

 

                  En 1834, dans la petite ville de La Roche-de-Glun, dans la Drôme, Antoine Jaboulet s’installe à Tain L’Hermitage pour élaborer ses vins. Son domaine s’étend du nord de la vallée du Rhône, où se trouvent des parcelles d’Hermitage et de Crozes-Hermitage, et plus tard, plus au sud, suite à l’acquisition de parcelles supplémentaires. Depuis près de deux siècles, la Maison, riche de son terroir, produit des vins d’une très grande qualité. Paul Jaboulet Aîné s’illustre de par son savoir-faire exceptionnel et ses valeurs que sont le respect des hommes et de la vigne. Il convient par ailleurs de souligner les spécificités de production de la Maison Jaboulet Aîné. En effet, un processus atypique de fermentation est notamment à l’œuvre pour les vins blancs : 15% de la production fermente dans des œufs en ciment qui permettent au vin, une fois assemblé aux 85% dispensés de ce traitement, de disposer d’une harmonie et d’une fraîcheur inédites avec quelques notes minérales exquises.

                  En 2006, alors que la Maison commençait à perdre en notoriété et à tomber lentement en désuétude, la famille Frey en fait l’acquisition. Caroline Frey, prenant la tête de l’administration de la Maison, lui insuffle une nouvelle dynamique, plus moderne, tout en conservant la qualité exceptionnelle des vins. C’est ainsi que la Maison s’est tournée vers l’Agriculture Biologique en effectuant un travail minutieux sur la réduction des pesticides afin de préserver le terroir qui fait parfois preuve d’une certaine forme de fébrilité. Ces efforts ont permis d’obtenir le label AB pour la première fois sur le Millésime 2016. Par ailleurs, il y eut dès cette époque un désir d’augmenter les volumes produits tout en conservant la qualité. Pari réussi, puisque la Maison produit aujourd’hui trois millions de bouteilles d’une qualité irréprochable à l’année, sans pour autant être présent dans la grande distribution et en gardant ainsi un caractère exclusif de ses vins. La majorité de la production est dédiée au marché français, même si Paul Jaboulet Aîné exporte aussi ses vins dans 100 pays différents de nos jours, notamment en Chine, au Canada, au Royaume-Uni.

  

·       IGP – Secret de Famille « Viognier » 2016

 

·       Cépage : 100% Viognier

·       Prix : 10€

Cette cuvée de grande expression est issue d’une sélection drastique sur une zone comprise entre les premiers contreforts alpin et le littoral méditerranéen. Là, le Viognier s’exprime sur un registre frais, équilibré, charmeur et très aromatique. Grâce à des moyens technologiques de pointe, les producteurs parviennent à dater avec précision le meilleur moment pour effectuer les vendanges afin de garantir une fraîcheur exceptionnelle au vin. La technique innovante des œufs en ciment est primordiale dans le processus de fermentation de ce vin.

La robe est jaune pâle, avec quelques reflets verts qui témoignent de son jeune âge. Au nez, on retrouve des notes fruitées et florales qui donne à ce vin expressif une incroyable finesse. En bouche, le vin est suave, gourmand et équilibré, avec de belles et fraîches notes d’abricot et de fruits exotiques. Ce vin est idéal en apéritif, avec un plateau de fruits de mer ou encore avec des plats asiatiques.

 

·       Saint-Péray – Les Sauvagères 2016

Cépage : 100% Marsanne

Prix : 13€

Ce blanc doit son nom à son cépage, le Marsanne. En effet, les ceps sont plantés à l’état sauvage dans des sols calcaires très pentus, d’où le nom « Les Sauvagères ». Le premier millésime de ce vin date de 1999. Sa fabrication est le fruit des méthodes et savoir-faire amenés par les moines, et témoigne d’une volonté certaine de perpétuer une production traditionnelle.

Ce vin arbore une belle robe jaune clair, brillante et limpide, avec des reflets verts qui, comme pour le précédent, révèlent sa jeunesse. Des arômes fruités, floraux et d’agrumes en émanent. Une fois en bouche, le côté aromatique domine même si l’acidité est bel et bien présente. C’est un vin à la fois très riche et fruité, révélant notamment des arômes de poire et de goyave couplés à une minéralité certaine, qui le rend vivace et élégant. Il accompagnera parfaitement des plats contenant du chèvre, du boudin ou avec une truite meunière.

 

·       Crozes-Hermitage – Domaine Mule Blanche 2016

Cépage : 50% Marsanne et 50% Roussanne

Prix : 25€

Le vignoble de Crozes-Hermitage est sans doute le plus important en termes de superficies, toutes appellations confondues, du nord de la Vallée du Rhône et représente une part majoritaire de la production de la Maison Paul Jaboulet Aîné. Créé aux origines de la Maison, il existe depuis 1834. Le nom, plutôt atypique, provient des animaux de trait qui travaillaient sur les parcelles. La complexe exploitation des vignes nécessitait le travail d’une mule, plus agile qu’un cheval de trait traditionnel, qui, à force, a marqué ces terroirs au sol argileux et calcaire. 

La robe jaune or révèle, une fois de plus, quelques reflets verts, mais demeure néanmoins bien brillante. Il laisse s’échapper quelques arômes de citron et d’acacia, combinés avec des notes d’amande amère. On peut qualifier l’ensemble de ces notes de toastées. En bouche, il est nettement plus complexe que les deux blancs précédents, mais demeure frais, avec des saveurs minérales et fruitées qui l’équilibrent parfaitement et lui confèrent une bonne longueur en bouche. Il peut par exemple se déguster avec une salade assaisonnée avec l’huile de noix, des plats épicés ou encore du poisson cru.

 

·       Hermitage – Chevalier de Sterimberg 2014

Cépage : 70% Marsanne et 30% Roussanne

Prix : 60€

La petite chapelle Saint-Christophe, située à la cime du coteau, a été construite en 1235 par le chevalier Henri Gaspard de Sterimberg après que ce dernier, blessé lors de la croisade des Albigeois en 1224, a demandé l’autorisation à la Reine Blanche de Castille d’établir son Ermitage sur cette colline. Il a, à cette époque, commencé à produire des vins avec les raisins de ce coteau. L’appellation Hermitage s’étend sur 136 hectares, partagés entre 16 propriétaires. La Maison Paul Jaboulet Aîné détient 25 hectares de vignes dont 5 hectares pour produire du blanc.

S’il y a un vin blanc hors du commun qui n’a rien à envier aux Bourgogne blancs, c’est bien celui-là. La robe est plus foncée que celles des précédents, ce qui le différencie d’un point de vue visuel, de par ses reflets brillants. Au nez, il laisse entrevoir des arômes à la fois riches et complexes. On perçoit des agrumes, des touches minérales, avec du silex par exemple, mais aussi des notes florales avec de l’acacia. En bouche, les sensations traduisent la profondeur de ce vin. L’acidité n’est pas vraiment présente car, une fois en bouche, on ressent des saveurs fruitées avec des sensations de poire, de pomme, et quelques notes épicées. L’expression de ce vin est puissante : même après un rouge, on ressent encore toute sa complexité. Il sera parfait avec des ris de veau braisés, des fromages de caractère ou des risottos.

 

·       Côtes du Rhône – Parallèle 45 2015

 

Cépage : 60% Grenache et 40% Syrah

Prix : 9€

 

Ce Côtes du Rhône, célèbre d’appellation, tient son nom depuis 1950 du 45è parallèle Nord qui passe à deux kilomètres au sud des caves de la Maison Paul Jaboulet Aîné. Dans le village de Pont de l’Isère, un monument symbolise cette ligne avec une inscription « ici commence le sud ». Bien qu’il ne s’agisse pas d’un terroir bien défini, c’est l’un des vins les plus complexes à produire, car il est nécessaire de respecter très scrupuleusement les temps de fermentation et les différentes procédures pour obtenir la qualité de ce vin.

 La robe s’illustre par un rouge assez profond, qui traduit le fait que le raisin a été exposé au soleil du sud. Au nez, on ressent plusieurs arômes à la fois frais et fruités mais aussi épicés avec quelques notes de poivre. Une fois en bouche, il offre une sensation de rondeur complétée par des notes de fruits rouges comme la cerise ou la framboise. C’est un vin équilibré qui propose quelques touches épicées en bouche après dégustation. Il est idéal avec par exemple des grillades, un pot au feu ou encore un plateau de fromages de caractère, mais est plus généralement un vin « idéal pour l’ensemble d’un repas ».

·       Crozes-Hermitage – Domaine de Thalabert 2012

Cépage : 100% Syrah

Prix : 29€

Le domaine de Thalabert est l’un des domaines les plus anciens de la Maison, possèdé depuis 1834. Il est situé sur la partie en terrasses de galets roulés. Domaine de l’appellation Crozes-Hermitage, il couvre une surface d’environ 45 hectares. Ce vin se conserve longtemps, entre 8 et 20 ans, et présente un très bon rapport qualité/prix.

D’une couleur rubis profonde, cette cuvée affiche des notes de mûres, de cerises noires ainsi que des arômes épicés et floraux, réhaussés par un côté très minéral. Le palais est dans la même veine, avec des saveurs de réglisse, de baies rouges et noires dans un style élégant, aux tanins souples et à la finale puissante. Il se marie à merveille avec des mets tels que la pintade et l’agneau.

 

·       Cornas – Les grandes terrasses 2013

Cépage : 100% Syrah

Prix : 33€

Ce vin doit son nom aux terrasses très abruptes soutenues par des murets et surplombant la Vallée du Rhône. C’est un vin exceptionnellement tannique qui, jadis, ne pouvait se boire avant de vieillir une dizaine d’années. Aujourd’hui, les nouvelles techniques d’exploitation permettent de déguster confortablement ce vin plus jeune. Il peut néanmoins se garder 5 à 15 ans.

La robe est pourpre. Les arômes de mûres, de myrtilles et de bonbons aux fleurs sont très puissants, combinés à un côté minéral fumé et une note de poivre fraichement moulu. Très harmonieux et doté d’une certaine douceur, ce vin offre des flaveurs de baies noires et de cake aux fruits, avec une touche fumée qui perdure en finale. Il devient plus épicé à l’air et termine tout en longueur et douceur, s’appuyant sur des tanins discrets avec une nuance d’olive. Il est excellent avec par exemple un civet de lièvre ou du sanglier.

·       Hermitage – La petite chapelle 2010

Cépage : 100% Syrah

Prix : 65€

Une colline et une histoire légendaires ont bâti, au fil des siècles, la réputation internationale mythique de ce grand cru. Au commencement, la colline accueille un ermitage fondé par le chevalier Henri Gaspard de Sterimberg au Moyen Âge, et en prend le nom. Mais, en réalité, le vignoble existe depuis l’Antiquité, avec les fameux vins de Vienne. Le premier millésime de cette cuvée est 2001.

La couleur est foncée, c’est un rouge complexe et profond. Au nez, il est possible de sentir des notes fraîches de fruits rouges comme le cassis et la cerise qui le parfument de manière excellente tout en laissant quelques notes épicées. De plus, si les saveurs florales sont aussi présentes, elles occupent une place cruciale sur la fin qui dévoile toute la ténacité et l’énergie de ce vin. Il s’accorde parfaitement avec de la volaille, de l’agneau ou du magret de canard.

·       Hermitage – La chapelle 2006

·           Cépage : 100% Syrah

·           Prix : 147 €

C’est « LE » cru de légende… Ce vin, lui aussi héritier de l’illustre histoire du chevalier de Sterimberg sur les collines de l’Hermitage est le plus grand vin rouge de Paul Jaboulet Aîné. Mondialement connu, il contribue largement à l’excellence de la Maison. En particulier, la vente d’un millésime 1961 de ce cru aux enchères durant l’été 2016 au prix de 14000€ a eu un très grand retentissement dans le monde entier. Ce très grand vin peut se garder de 10 à 40 ans.

Fort de sa robe pourpre, La Chapelle dévoile au nez des arômes de framboise, de cerise et de fruits des bois réhaussés par du bacon, de l’encens et des épices. Ce vin d’une grande complexité offre un palais souple et doux, avec des notes de fruits rouges, de moka, de truffe et d’olive noire. Une finale d’une grande profondeur, minérale, séveuse et complexe fait office de « cerise sur le gâteau ».

 

Le saviez-vous ?

Ø  Aujourd’hui, la production de vin est étroitement liée à la technologie. La Maison Paul Jaboulet Aîné s’est en effet équipée d’une machine de tri armée d’un contrôleur optique qui inspecte chaque baie de raisin et qui éjecte celles de mauvaise qualité. Ce processus assure aux vins une qualité irréprochable.

Ø  Les bouteilles de la Maison sont atypiques par leur forme : les épaules sont du même type que les vins de la Bourgogne, mais le culot est long comme celui des bouteilles de Bordeaux. Cela permet de mettre des boutons en liège plus longs que la moyenne, et donc d’assurer un meilleur vieillissement des vins.