Dégustation Paul Jaboulet Aîné

 

Dégustation domaine Paul Jaboulet Aîné

 

Le domaine Paul Jaboulet Aîné ouvre avec merveille le bal des dégustations Dionysos de cette année.  Jean-Luc Chapel, sommelier de formation et Prestige Account Manager du domaine, sera le chef d’orchestre de cette dégustation, qui permettra de découvrir sept terroirs différents  à travers sept vins icônes de la maison.

Antoine Jaboulet fonde ce domaine en commençant par le Nord de la Vallée du Rhône avec des parcelles d’Hermitage et de Crozes Hermitage. Cependant il s’étend rapidement du Nord au Sud de la Vallée en acquérant de nouvelles parcelles. En 2006, la Famille Frey acquiert cette propriété en succédant à plusieurs générations de Jaboulet. La fille aînée de la famille, Caroline Frey, œnologue de formation, est à la tête de cet empire et y mène un travail raffiné. Environ trois millions de bouteilles y sont produites par an, mais avec la volonté de diminuer cette quantité afin de produire avec une plus grande qualité. En outre, la maison pense sa reconversion et investit beaucoup pour, d’ici deux ans, produire des vins entièrement biologiques. La France reste le premier marché du domaine, même si l’exportation se fait dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Canada, l’Angleterre, la Belgique, ou récemment la Corée du Sud.

Cette dégustation sera placée sous le signe d’un retour aux origines de la maison Paul Jaboulet Aîné, puisque tous les vins dégustés sont issus de cépage du Nord de la Vallée du Rhône, là où se situent les plus anciennes parcelles du domaine.

 

 

Saint-Péray, Les Sauvagères, 2014 (vin blanc)

Encépagement : 100% Marsanne

Alcool : 13%

Prix : 11€

Histoire : L’AOC Saint-Péray domine la Vallée du Rhône et offre des vins blancs secs tranquilles et effervescents. En effet, des moines venus d’Ay en Champagne ont d’abord exploité ces vignes, apportant ainsi les méthodes utilisées en Champagne. Alors nommé Saint Pierre d’Ay, le patois local déforme le nom ce qui aboutit à Saint-Péray. Le domaine Paul Jaboulet Aîné ne produit que des vins blancs secs sous cette AOC avec des vignes d’une quinzaine d’année.  

Dégustation : L’approche visuelle souligne une robe claire et limpide, aux  reflets verts qui témoignent de sa jeunesse. Le nez frais et élégant laisse en bouche, un vin franc, vif et nerveux, que l’on boit sur sa jeunesse. Une légère acidité et des arômes d’agrumes confits se font ressentir en bouche. Ce vin se marie très bien avec des huîtres, de la truite meunière ou du fromage de chèvre d’Ardèche pour rester dans la même région.

 

 

Crozes Hermitage, Domaine Mule Blanche, 2014 (vin blanc)

Encépagement : 50% Marsanne

  50% Roussane

Alcool : 13%

Prix : 25€

Histoire : Ce vin est l’un des tous premiers de la Maison, il fut créé en 1834. Les sols du Crozes Hermitage sont argileux et calcaires avec de gros galets, qui emmagasinent la chaleur la journée et la relâchent la nuit, ce qui permet de donner aux deux cépages nécessaires pour ce vin des arômes particuliers. Le Crozes Hermitage représente 80% du vignoble. Ce cépage planté il y a entre 40 et 60 ans produit un vin de garde.

Dégustation : Sa robe jaune or laisse en bouche un vin plus rond, gras et posé. L’équilibre se trouve entre la finesse, la fraîcheur et la longueur en bouche. Les arômes sont plus complexes et mêlent des agrumes aux fleurs, avec une pointe de vanille. Des St Jacques, de la volaille ou du fromage comme le St Marcelin accompagnent parfaitement ce Crozes Hermitage.

 

 

Hermitage, Le Chevalier de Sterimberg, 2011 (vin blanc)

Encépagement : 70% Marsanne

  30% Roussanne

Alcool : 13,5%

Prix : 55€

Histoire : En 1234, le Chevalier de Sterimberg, en revenant de croisade, s’est installé dans la petite Chapelle Saint-Christophe, en haut de la colline de l’Hermitage, aujourd’hui devenue l’emblème de la maison Paul Jaboulet Aîné. Ainsi, il commença à produire un vin avec les raisins issus des coteaux. Cette appellation riche d’histoire ne regroupe que 136 hectares de vignes d’environ 35 ans d’âge dont 5 appartiennent à la Maison Jaboulet.

Dégustation : La robe plus foncée de ce vin, souligne un nez riche et complexe. De forte densité et puissance, ce vin, encore au stade de l’adolescence, avec de belles années devant lui pour s’épanouir, laisse en bouche des arômes de brioche, de poire, de tarte tatin et de miel. Quelques légères notes de poivre blanc s’y ajoutent, sans que l’acidité ne soit toutefois trop présente. Ce vin peut se boire avec des langoustes, du homard, de la truffe ou des ris de veau.

 

 

Saint-Joseph, Le Grand Pompée, 2013 (vin rouge)

Encépagement : 100% Syrah

Alcool : 12,5%

Prix : 22€

Histoire : Ce vin est issu de vignes cultivées depuis une vingtaine d’années sur des sols granitiques, qui sont très peu riches. Ainsi, ce vin explosif en bouche semble compenser la pauvreté des sols desquels ses raisins proviennent.

 

 

Dégustation : Composé à 100% de Syrah, la robe de ce vin est d’un rouge très intense. Son nez, toutefois, est délicat, plutôt boisé, poivré, avec du réglisse et des fruits rouges. En bouche, son attaque est puissante et on y retrouve les mêmes arômes. Le magret de canard accompagne à merveille ce vin.

 

 

Crozes Hermitage, Domaine de Thalabert, 2010 (vin rouge)

Encépagement : 100% Syrah

Alcool : 13,5%

Prix : 25€

Histoire : Le domaine de Thalabert est le plus ancien domaine de l’appellation avec des ceps plantés il y a plus de 40 ans. Ce Crozes Hermitage est un vin qui peut se garder pendant près de 20 ans et constitue un très beau rapport qualité/ prix.

Dégustation : Sa robe très foncée également met en valeur un nez complexe et intense. Ce vin posé et long en bouche est plus lacté et crémeux avec des notes fleuries de fruits rouges et noirs. Des viandes comme la pintade ou l’agneau se marient merveilleusement bien avec ce vin rouge.

 

 

Cornas, Les Grandes Terrasses, 2011 (vin rouge)

Encépagement : 100% Syrah

Alcool : 13,5%

Prix : 30€

 

Histoire : Cette appellation n’offre que des vins rouges, issus d’un cépage Syrah. Ce vin très tannique, ne pouvait se boire avant 10 ans de conservation autrefois. Aujourd’hui, l’appellation a pris un nouveau tournant et le vin peut se boire plus jeune. Il provient de vignes ayant entre 20 et 60 ans  cultivées sur des sols granités, sur des terres brûlées.

Dégustation : La robe pourpre, très foncée, souligne un vin long en bouche. Au premier abord,  les tanins sont plus forts, ce qui lui donne de la puissance. La fin de bouche offre des notes de fruits rouges. Toutefois il n’est pas agressif et conserve un bel équilibre, une certaine harmonie se fait ressentir. La puissance de ce vin ne trouve pas d’égal dans la Vallée du Rhône. Les viandes fortes en goût, comme le lièvre, le colvert ou le veau, se marient parfaitement avec ce vin.

 

Hermitage, La Petite Chapelle, 2007 (vin rouge)

Encépagement : 100% Syrah

Alcool : 14%

Prix : 63€

 

Histoire : Issus de vignes quarantenaires de la colline de l’Hermitage, la Petite Chapelle est, comme Le Chevalier de Sterimberg, une légende. Toutefois, dès l'Antiquité, avant que celui-ci ne s’installe dans la chapelle et en confectionne, on y produisait déjà du vin de Vienne. La cuvée La Petite Chapelle existe depuis 2001 et est un vin de garde.

Dégustation : De par son âge, ce vin a une robe foncée, légèrement cuivrée. Le nez complexe aux notes fraîches de fruits rouges, laisse la place en bouche à une texture délicate, due à des tannins élégants et une finale savoureuse aux arômes de fruits noirs. Ce vin ira délicieusement avec de l’agneau, des volailles, comme le canard ou la caille.

 

 

 

Le saviez-vous ?

Dans cette maison, le vin fermente pour 15% dans des œufs en ciment, méthode ancienne et traditionnelle, qui permet de laisser la nature faire. En effet, alors qu’un fût est ouvert lors du vieillissement, l’œuf en ciment, lui, ne le sera pas. Les levures indispensables à la fermentation tombent au fond et constituent ce qu’on appelle techniquement les lies mais dans ces œufs, elles se remettent en suspension de façon naturelle. C’est un premier pas dans l’esprit de la maison, qui tend vers les vins biologiques.