Dégustation Ecole du Vin de Bordeaux

 

Ecole du Vin de Bordeaux

 

Pour ce troisième rendez-vous de l’année, Dionysos est fier d’accueillir Madame Isabelle Audouin de

l’Ecole du Vin de Bordeaux pour une formation œnologique. Conseillère dans les Châteaux pendant

15 ans et récemment diplômée en sommellerie et analyse sensorielle, Madame Audouin nous a fait

l’honneur de nous présenter quatre références, deux de blancs et deux de rouges. Les bouteilles

présentées viennent des deux rives de part et d’autre de la Garonne ce qui leur confère des

caractéristiques très différentes. Nous aurons observé et expérimenté en détail toutes les étapes de

la dégustation pour chaque référence avec notamment une analyse comparative des deux bouteilles.

Le Bordelais est la première région viticole de France. Il n’y a pas moins de 45 appellations pour plus

de 7000 châteaux ! L’importance de ces vignobles se ressent aussi économiquement puisque 55000

emplois (soit près d’une personne sur dix) sont en lien plus ou moins étroit avec le vin. Les vignes

s’étendent sur près de 113 000 hectares dont 5 400 sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ceux-ci font partie du vignoble de Saint-Emilion qui représentent 67,5 % de la superficie totale des

communes productrices de cette référence bordelaise alors que Saint-Emilion représente seulement

6 % de l’ensemble du vignoble de la région. Le succès planétaire de la région viticole bordelaise est

lié à une situation géographique très favorable avec le plus grand estuaire d’Europe qui offre une

grande surface de réverbération des rayons du soleil et améliore ainsi la teneur en sucre des raisins.

De plus, situé au niveau du 45° parallèle, Bordeaux bénéficie d’un climat tempéré. C’est un climat

très favorable à la vigne avec des hivers aux rares gelées, des printemps humides, des étés chauds et

des automnes particulièrement ensoleillés qui permettent le mûrissement optimal du raisin.

 

Bordeaux Blanc, Château de Bonhoste 2014 (vin blanc)

Encépagement : 60 % Sauvignon, 30 % Sémillon, 10% Muscadelle

Alcool : 12.5°

Prix : 10€

Histoire : Avec ses 44 hectares, Château de Bonhoste s’étend sur les coteaux dominant la vallée de la

Dordogne à 45 km à l’est de Bordeaux. Chaque 8 mai, depuis treize ans, un grand « marché à la

ferme » est organisé sur le domaine : les produits locaux sont à l’honneur, on peut déjeuner sur place

et même visiter le chai et la cave.

 

Dégustation : On peut observer un vin jaune pâle avec des reflets verts et un cercle brillant qui

témoigne de son acidité. Le premier nez est expressif avec des notes fleuries, minérales ou

d’agrumes  comme le pamplemousse ou le citron notamment. On remarque aussi quelques touches

lactées et de noisette lors du deuxième nez. En bouche, le vin est souple et fluide en attaque, un peu

gras en milieu de bouche. On note ensuite les arômes boisés et acides avant une finale plus légère et

citronnée qui assure à ce vin une alliance agréable à l’apéritif ou bien avec des tapas, de la viande

blanche, du fromage de brebis ou encore du poisson.

 

Sainte-Croix du Mont, Château Crabitan-Bellevue 2009 (vin blanc)

Cépages : 96% Sémillon, 4% Sauvignon blanc

Alcool : 14°

Prix : 11€

Histoire : Cette petite région située à une quarantaine de kilomètres au Sud de Bordeaux, face au

Sauternais regroupe dix appellations produisant 3% de la production des blancs de Bordeaux.

L'appellation Sainte-Croix-du-Mont bénéficie d'un vignoble au terroir précieux pour la production de

vin blanc liquoreux en occupant les plateaux et les coteaux escarpés aux sols pierreux argilo-

calcaires.

Dégustation : Ce vin de couleur jaune dorée est limpide mais moins fluide que le précédent. En

penchant le verre on observe un disque éclatant. Le nez est saisissant, très expressif et on sent

ensuite des touches d’ananas, de miel et d’acacia. L’attaque en bouche est très ronde et on a

presque la sensation que ce vin enveloppe le palais. Une très bonne longueur laisse percevoir une

jolie persistance aromatique de fruits confits, d’acacia voire de mangue. Traditionnellement

accompagné de foie gras ou de fromages comme le bleu, ce vin liquoreux se mariera parfaitement

avec un canard à l’orange.

 

Lalande-de-Pomerol, Château La Croix Bellevue 2011 (vin rouge)

Cépages : 50% Merlot, 25% Cabernet Sauvignon, 25% Cabernet Franc

Alcool : 13.5°

Prix : 17€

Histoire : Le château de la région libournaise acquis en 2002 par la famille Trocard vinifie depuis 14

générations et perpétue ses propres traditions. La vendange est manuelle pour optimiser la maturité

des Cabernets et la maturation à lieu pendant 14 mois dans des barriques dont 50% d’entre elles

sont neuves.

Dégustation : Sa robe est rouge foncée, pourpre et le vin est assez fluide. Au nez des notes boisées

mais aussi de cerise lui donnent un parfum très expressif. On note même des senteurs de cassis à

l’agitation. En bouche, on goûte un vin frais avec beaucoup de rondeur et une belle structure

tannique qui confère au vin des propriétés anti-oxydantes remarquables. Il se dégustera très bien

avec un magret de canard, un gibier ou encore un râble de lièvre.

 

Saint-Estèphe, Château Le Crock 2011 (vin rouge)

Cépages : 60% de Cabernet Sauvignon, 25% de Merlot, 10% de Cabernet Franc, 5% de Petit Verdot.

Alcool : 13.5°

Prix : 22€

Histoire : Le grand vin du château Le Crock, situé dans le sud de l'appellation Saint-Estèphe, arbore la

mention Cru Bourgeois depuis des années. Il est élaboré à partir d'une trentaine d'hectares de graves

sur une terre argilo-calcaire, terroir type de cette prestigieuse appellation. Ce sol de la moyenne

terrasse du Médoc donne leur assise aux terroirs de tous les Grands Crus Classés en 1855.

Dégustation : On observe un vin là encore rouge écarlate très profond mais avec des teintes bleutées

et plus foncées sur les extrémités que le précédent. Son nez est expressif, charnu et charpenté, on

peut sentir quelques touches de cacao et de rose. En bouche, ce vin est rond, ample et possède des

tanins plus épais et des arômes fruités et fumés.

 

Le saviez-vous ?

On a coutume de penser que la région de Bordeaux est historiquement reliée au vin rouge qui lui

permet de jouir aujourd’hui d’une renommée mondiale sans égale. Et pour cause, 88% de la

superficie des vignes de la région est plantée en cépages rouges. Cependant cela n’a pas toujours été

le cas. En effet, avant 1970, la majorité du vignoble était constituée de cépages blancs.