Dégustation des vins du Languedoc

 

Compte rendu de la dégustation : 

 

Pour ce deuxième rendez-vous de l’année, Dionysos a le plaisir d’accueillir Madame Marion Bonnand de l’École des Vins du Languedoc pour une découverte de ses produits. Depuis trente ans, cette structure a pour objectif de promouvoir les vins issus des terroirs languedociens. Située dans un ancien mas vigneron à proximité de la ville de Montpellier, la Maison des vins du Languedoc met à disposition son savoir-faire afin de développer les connaissances œnologiques de chacun grâce à des formations variées adaptées aux connaissances et aux besoins de tous. Elle propose également ses services pour conseiller dans la réalisation de carte des vins et diverses suggestions concernant les accords mets et vins. La Maison des Vins du Languedoc demeure avant tout un lieu de vente où transitent près de 70 000 personnes par an ! Les produits proposés représentent une part importante des vins de l’AOC Languedoc.

Après nous avoir fait un rappel sur le processus de vinification, Madame Bonnand nous a fait l’honneur de nous présenter quatre références, un blanc et trois rouges.

 

Le vignoble du Languedoc-Roussillon est un des plus grands de France avec une superficie de plus de 245 000 hectares. S’étendant sur quatre départements, elle ne compte pas moins de trente-sept AOC. On y produit des vins très variés : des rouges, rosés et blancs tranquilles, des vins effervescents, mais aussi des vins doux naturels.

L’histoire de ce vignoble commença au VIème siècle avant JC lorsque les Grecs découvrirent ces terres proposant un fort potentiel pour la culture de la vigne. À l’époque Romaine, l’activité viticole de la région, alors nommée Narbonnaise, bat son plein. Les vins du Languedoc furent les premiers servis à Rome. L’occupation de la région par les musulmans freina le développement du vignoble, au profit des vins bordelais. Ce fut au cœur des abbayes qu’eurent lieu les efforts majeurs en termes de recherche sur la culture de la vigne et du développement du vin. Par la suite, le vignoble profita des infrastructures telles que le Canal du Midi pour croître grâce aux exportations vers l’Atlantique. Il tira également avantage de la demande importante de vin durant les deux guerres mondiales pour augmenter sa production. Aujourd’hui, malgré les efforts réalisés en ce sens par Jules Milhau et Philippe Lamour au XXème siècle, le défi majeur auquel fait face la région est la hiérarchisation des différents vins.

L’appellation Languedoc s’étend sur une grande partie de la région, de la ville romaine de Nîmes à la frontière espagnole. Celle-ci est reconnue depuis 2007 (elle était auparavant appelée Coteaux-du-Languedoc) et regroupe environ 38 000 hectares de vignes. La constante à tous ces vins est le climat méditerranéen qui les imprègne, climat caractérisé par l’omniprésence du soleil et par la complémentarité de ses vents contraires (le vent marin et la Tramontane). Le vignoble est certifié biologique à 30%. Cette admirable proportion s’explique en partie par le climat venteux qui contribue à l’élimination des moisissures affectant les vignes.

 

 

Les Clauzes de JO, Domaine Les Belles Pierres, AOC Languedoc, 2014 (blanc)

Encépagement : 60% Roussanne, 20% Viognier, 20% Grenache.

Histoire : Le domaine des Belles Pierres se situe à Murviel-lès-Montpellier. Il s’agit d’un petit village médiéval qui se situe au nord-ouest de Montpellier. Les vins du domaine ont la faveur des caves de la République pour la troisième fois en huit ans : la sommelière de l’Élysée a en effet sélectionné cinq d’entre eux pour 2016. Le vin doit son nom aux clauzes, petits murs de pierres qui entourent les vignes. Il est également un hommage à JO (pour Joseph), le père de l’actuel vigneron. Le vin est issu de vignes âgées d’une dizaine d’années, les raisins sont vendangés très murs.

Dégustation : Sa robe est d’un jaune éclatant et brillant, ce qui laisse songer à un vin plutôt acidulé. Le premier nez est relativement vif et minéral. Toutefois, le second nez nous surprend en mettant en avant des notes florales et de fruits secs. On relève des aspects minéraux (le calcaire est omniprésent dans ce terroir) et de pierre à fusil. En bouche, le vin est caractérisé par sa vivacité et sa persistance. Une diversité d’arômes s’offre à nous, ceux-ci sont surtout floraux. Il présente également un côté beurré/brioché. Un goût de miel demeure en bouche.

 

Le Mas, Domaine Clavel Languedoc, AOC Languedoc, 2015 vin biologique (rouge)

Encépagement : Carignan, Syrah, Grenache, Mourvèdre.

Prix : 8

Histoire : Le vignoble de 25 hectares a la particularité de couvrir trois territoires de l’appellation Languedoc : Pic Saint-Loup, Grés de Montpellier et La Méjanelle. Il s’agit d’une exploitation familiale qui prend source dans la personne de Jean Clavel, historien du vin et créateur de l’AOC Languedoc. Le Pic Saint-Loup est un territoire sauvage et calcaire. Il s’agit du vin d’entrée du domaine. Il s’exporte aussi bien à l’international que se consomme en France. Enfin, ce vin a la particularité d’être élevé 9 mois dans des cuves en béton.

Dégustation : Visuellement, le vin offre une robe intense d’aspect grenat et comporte des reflets violacés qui témoignent de sa jeunesse. Le nez est intense et chaleureux, il est composé d’arômes de fruits rouges et noirs. Il présente également un côté épicé, ce qui est dû à la Syrah. La bouche est plus puissante que le nez, elle reste tout de même fraîche et bien équilibrée. L’entrée en bouche est chaleureuse. On retrouve les arômes de fruits noirs pas encore très murs. Il présente une bonne longueur, assez complexe, qui est à la fois fruitée et épicée. On ressent un côté un peu acide, mais qui n'est pas gênant. Le vin est équilibré. Ce vin est à associer avec des grillades ou une cuisine de bistrot simple et conviviale.

 

Cynarah, Pic Saint-Loup, Château de Cazeneuve, 2015 vin biologique

Encépagement : 40% Syrah, 45% Cinsault, 15% Grenache.

Prix : 8€

Histoire : L’aire d’appellation Pic Saint-Loup s’étend sur 13 communes, adossées aux premiers contreforts cévenols dans la zone des Garrigues nord de Montpellier. On y trouve un microclimat caractérisé par ses amplitudes thermiques. Le domaine s’étend sur 45 hectares au cœur de l’appellation Pic Saint-Loup. Le Château s’inscrit dans une démarche familiale ; aujourd’hui la deuxième génération est impliquée dans la gestion du domaine. Le vin est élevé en cuve inox. Ce vin présente un potentiel de garde de 5 à 6 ans, les arômes de réglisses seront alors plus importants.

Dégustation : La robe assez sombre de ce vin présente des reflets violacés, ce qui caractérise un vin rouge jeune. On devine une certaine structure à ce vin par l’opacité de sa robe. Le nez est épicé, il offre des arômes fumés de café, de torréfaction, mais également des notes de fruits rouges. Une odeur typique de garrigue se dégage. Celle-ci est surtout florale, elle est composée d’odeurs de thym et de romarin. En bouche, un aspect structuré laisse les notes de fruits confits se faire valoir. Ce vin présente une bonne longueur en bouche en laissant un goût fruité et épicé. Il s’accorde très bien avec des plats présentant du caractère comme de la viande rouge.

 

π (3,14),  Domaine du Causse noir, AOC Faugères, 2013

Encépagement : 40% Carignan, 30% Syrah, 20% Mourvèdre, 10% Grenache noir.

Prix : 10€

Histoire : L’AOC Faugères en Languedoc constitue les premiers contreforts des Cévennes. C'est un terroir dur, exigeant, pierreux de grès et de schistes formé lors de la naissance du Massif Central. Ces schistes emmagasinent la chaleur en journée afin de la restituer la nuit favorisant une maturation régulière des raisins que l'on retrouve dans la douceur des tanins et la fraîcheur de ces vins. Le vin est élevé dans des cuves en béton.

Dégustation : Ce vin présente une robe d’une opacité notable, mais également plus colorée que les précédents. Celle-ci tend vers une couleur tuilée. Le nez est rond et fruité. Il propose des arômes de fruits des bois, de mûres, et de fleurs, plus précisément de violettes, ainsi que des notes épicées. L’entrée en bouche est relativement douce et complexe. Beaucoup d’arômes se font valoir comme des fruits noirs. Toutefois, il présente également un côté acide et épicé, notamment sur la finale. Les arômes révélés au nez sont confirmés en bouche. Ce vin se marie très bien avec un pot-au-feu.

 

Le saviez-vous ?

Une partie des vignerons du Pic Saint-Loup ont vu leurs récoltes détruites par une importante grêle le 17 août dernier. Pour venir en aide à ces vignerons, une cuvée solidaire a été organisée par les vignerons du Languedoc. Celle-ci débouchera sur la vente de 50 000 bouteilles au prix de 10€, vendu dans toute la France. Un concert de soutien (initiative Festapic) réunissant des artistes bénévoles a également eu lieu afin de récolter des fonds pour venir en aide aux sinistrés.

Pour accéder aux photos de la dégustation, cliquez-ici