Dégustation Chasse - Spleen


 Compte rendu de la dégustation

 

Le Château Chasse-Spleen,  en la personne de Jean-Pierre Foubet, directeur général du Château, nous a fait l’honneur pour cette dégustation de nous présenter ses vins rouges.  Le Château bordelais se situe dans le Médoc à Moulis-en-Médoc. Pour cette dégustation, quatre références différentes nous sont proposées : l’Héritage de Chasse-Spleen, Gressier Grand Poujeaux 2014, Chasse-Spleen 2012 et Chasse-Spleen 2010.

Au début du xviiie siècle, la propriété appartient au sieur Gressier qui commence par bâtir, dans un hameau sur des sommets se nommant Grand Poujeaux, une chartreuse pour y passer les saisons viticoles. Déjà, à l’époque, il y a une volonté de créer des vins de qualité. En 1820, le domaine se scinde en deux, d’un côté, Grand Poujeaux Gressier et de l’autre, Grand Poujeaux Castaing, propriété de Lucrèce Castaing. Malheureusement, à l’occasion de la Foire universelle de Londres de 1862, où les vins sont exposés, les vins produits par le Château ne possèdent pas de nom. Une descendante, Rosa Ferrière se souvient alors d’une légende qui affirme que Lord Byron, célèbre poète britannique, faisant halte dans les environs, a été reçu par le Château et a, par la suite, affirmé qu’aucun vin n’avait son pareil pour chasser le spleen. D’où le nom qui a été adopté. En 1912, la famille Gressier, propriétaire depuis longtemps, décident de vendre le Château à des négociants allemands, dépossédés de leurs terres suite à la guerre. Dès lors, une famille landaise prend possession du Château et entretient des relations étroites avec les anciens propriétaires qui avaient permis à ces vins d’acquérir une notoriété importante en Allemagne. Ensuite, en 1976, Chasse-Spleen est vendu à un négociant réputé nommé Jacques Merlaut. Longtemps propriétaires, les Gressier le vendent en 1912, à une famille de négociants allemands qui en fit une marque connue en Europe du Nord. La guerre les dépossède et une famille de forestiers landais l’achète. Ils le maintiennent à un niveau de qualité et de technologie que lui permettent les revenus de l’industrie florissante du bois.  En 1976, Chasse-Spleen est vendu à Jacques Merlaut, négociant réputé et bordelais. Ses enfants et petits-enfants s’occupent du Château et des 450 hectares de crus classés ou assimilés qui appartiennent à la famille Merlaut dans le Médoc. Dès lors, la famille achète des crus classés dans les environs et continue de faire prospérer les vins Chasse-Spleen qui disposent d’une notoriété importante et caractérisés par une recherche constante de la qualité des vins.

L’héritage de Chasse-Spleen 2012 :

Cépages : 50% Cabernet Sauvignon, 50% Merlot.

Prix : 15 euros.

Le vignoble se caractérise par une histoire composée de nombreux héritages, achats et remembrements qui finissent par associer plusieurs AOC dans une même appellation. En effet, Chasse-Spleen a vu le jour bien avant la création de la notion d’AOC et certaines des parcelles qui le composent se retrouvent de nos jours sous différentes appellations. L’histoire et l’évolution d’un vignoble à travers héritages, achats, remembrements, peuvent finir par associer plusieurs AOC dans une même exploitation. Chasse-Spleen ayant vu le jour avant la naissance de la notion d’AOC, certaines des parcelles qui l’ont composé se retrouvent aujourd’hui sous différentes appellations. Ce ne sont pas moins de 20 hectares du Haut-Médoc qui concourent à produire ce vin de qualité qui résulte d’un long héritage et d’une histoire complexe.

La robe dénote un rouge  grenat profond et complexe. Au nez, ce vin est expressif et révèle des arômes fruités avec quelques notes de verdure. En bouche, il affiche un côté mentholé léger avec des arômes de poivre et cassis. Les tanins sont assez souples. C’est un vin chaleureux qui affiche une bonne longueur un peu épicée.

Gressier Grand Poujeaux 2014 :

Cépages : 50% Merlot,  50% Cabernet Sauvignon.

Prix : 15 euros.

L’histoire de ce vin remonte vers 1700 dans les deux propriétés qui ont permis la naissance de Chasse-Spleen. Fidèle aux traditions et à son histoire, la famille Merlaut, propriétaire de Chasse-Spleen, continue de produire ce vin traditionnel et lui apportent toutes les approches techniques et les savoir-faire nécessaire pour lui permettre de prospérer.

La robe est d’un rouge foncé et profond. Au nez, il révèle des arômes de fruits rouges et noirs comme du cassis et quelques notes épicées. En bouche, c’est un vin chaleureux, généreux et qui présente une belle structure tannique. Il affiche aussi des arômes de fruits rouges avec des notes de cerise. Enfin, il dispose d’une bonne longueur qui affiche, aussi, un côté piquant.

 

Chasse-Spleen 2012 :

Cépages : 45% Cabernet Sauvignon,  50 %Merlot, 5% Petit Verdot.

Prix : 30 euros.

Ce millésime se caractérise par un hiver et un printemps très humides. Le processus de vinification s’en voit accéléré. De plus, le mois de Juillet l’est aussi, et le risque de maladies se développe. Heureusement, le mois d’Août est chaud et permet un retour à la normale. La succession de nuits chaudes et journées humides en Automne inquiète le Château, mais finalement, les maladies des vignes sont évitées et la production s’effectue de manière sereine.

La robe est d’un rouge expressif et complexe. Le nez dénote une vraie fraîcheur, des arômes de fruits rouges et des notes qui évoquent les sous-bois. En bouche, les arômes sont assez fruités, avec de la cerise et du cassis par exemple, et les tanins sont très souples et le vin présente un côté chaleureux. Il affiche aussi un côté acidulé et un peu piquant. Enfin, la longueur est bonne et présente un côté fruité, un peu épicé qui demeure longtemps en bouche.

 

Chasse-Spleen 2010 :

Cépages : 55% Cabernet Sauvignon, 40% Merlot, 5% Petit Verdot.

Prix : 42 euros.

L’hiver est rigoureux et froid. Au printemps, la pluie tombe de manière abondamment ce qui contraste avec le début d’été caniculaire. Au mois d’Août, les amplitudes thermiques peu élevées limitent l’assèchement et les risques de maladies. Malheureusement, l’Automne est pluvieux et inquiète le Château. Finalement, la météo est favorable, et les quelques pluies de Septembre permettent d’effectuer de bonnes vendages pendant la trêve Merlot et Cabernet-Sauvignon.

La robe dénote un rouge grenat et profond. Au nez, le vin exprime des arômes de fruits rouges et des notes torréfiés. En bouche, on retrouve ces arômes torréfiées avec des arômes de cacao voire de café. Il est plus tannique que le Chasse-Spleen 2012 et aussi plus chaleureux. Il présente aussi des saveurs de fruits rouges, mais moins prononcées. Enfin, il affiche une très bonne longueur.

 

Le saviez-vous ?

Le marché des primeurs à Bordeaux est un marché particulier dont il existe peu d’autres exemples. C’est un marché où tous les acteurs se situent nécessairement à Bordeaux. Sur ce marché, tout est oral et repose sur la parole donnée. En effet, lorsqu’un négociant désire acheter un certain volume de vin à un producteur, il s’engage oralement. Le marché étant minuscule, tous les agents se connaissent et si l’un d’eux venait à mentir ou ne pas respecter ses engagements, il ne pourrait plus interagir avec les autres agents.

 

Pour accéder aux photos de la dégustation, veuillez cliquer ici