Dégustation Brown

 

A l’occasion de la deuxième dégustation de l’année, nous avons eu le plaisir d’accueillir Mathilde Loriaud, responsable marketing et communication du Château Brown. Nous avons pu découvrir cinq références de ce Château : un vin blanc et une verticale de quatre millésimes de vin rouge.

Situé le long de la rive gauche de la Garonne, dans le vignoble bordelais, le Château Brown représente plus de 59 hectares et produit plus de 100 000 bouteilles par an ; environ 80% de vin rouge, 20% de blanc sec et quelques 2000 bouteilles de rosé. Les vignes du Château sont plus précisément implantées en Pessac-Léognan, dans le nord du vignoble de Graves. C’est d’ailleurs la richesse des sols et la grande diversité de graves (des graviers que la Garonne a déposés il y a plusieurs millions d’années) qui permettent au Château Brown de produire des vins d’exception. Les sols sont si hétérogènes que le vigneron doit vendanger certaines parcelles en deux fois car le raisin n’a pas évolué à la même vitesse.

 

L’histoire du Château Brown s’inscrit dans le temps long puisqu’on retrouve des traces d’exploitation vinicole datant du XIIe siècle. Passé aux mains des anglais à l’issue de la Guerre de cent ans, deux siècles plus tard, le Château prend le nom « Brown » en 1795 lorsqu’un riche négociant écossais, John Lewis Brown, en fait l’acquisition. Déjà le monde entier reconnait l’excellence propre au Château Brown puisqu’en 1884, lors de l’exposition universelle d’Amsterdam, le Château reçoit une médaille d’or, comme de grands crus médocains tels que Mouton ou Léoville-Poyferré. Le vignoble alterne entre gloire et oubli jusqu’au XXème siècle et doit attendre 1994 et l’arrivée d’un nouveau propriétaire, Bernard Barthe, pour retrouver ses lettres de noblesse. De gros investissements sont faits avec l’ambition de commercialiser des vins de grande qualité. Quelques 75% des vignes furent arrachées pour installer un système complexe de drainage de l’eau, sous le sol. De cette façon, la vigne ne prend que l’eau dont elle a besoin et le raisin est de meilleure qualité. En 2004, la famille Mau et l’homme d’affaires hollandais Cees Dirkzwager rachètent le vignoble et font entrer Brown dans la cour des grands. Jean Christophe Mau mise avant tout sur la qualité quitte à n’exploiter que 29 hectares sur les 59 dont il dispose. Minutieux et généreux, ce dernier a permis au Château Brown de se hisser parmi les fleurons de l’appellation Pessac-Léognan. La qualité de ses vins blancs est reconnue par beaucoup et ses produits s’exportent très bien. En effet, 30% de la production est à destination des autres pays européens et 20% répondent à la demande d’autres pays étrangers comme Hong-Kong, les Etats-Unis ou le Japon.

 

Château Brown, Blanc 2015

Cépages : 65% Sauvignon blanc et 35% Sémillon

Prix : 28€

 

Coup de cœur de la Revue des vins de France et du guide Hachette des vins 2018, le Château Brown 2015 est un vin de qualité qui fait le succès de la maison. Cette réussite est en partie due à des méthodes de production originales pour la région bordelaise. En effet, le vigneron utilise la méthode de l’élevage sur lies fines avec bâtonnage. Contrairement à la méthode classique où les lies sont laissées au fond des cuves, les lies sont régulièrement remises en suspension à l’aide d’un bâton. Cela confère un côté gras et gourmand au vin.

 

Le Château Brown 2015, dont la robe est jaune citron, est un vin qui a beaucoup de corps. Le nez révèle des arômes d’agrumes et de citron, voire de poire très mûre avec un soupçon de vanille. En bouche il est plutôt sec et juste assez acide. C’est un vin frais, subtilement boisé, qui rappelle l’abricot. Très bien équilibré et droit, ce vin semble être à son apogée. Il peut être dégusté à l’apéritif ou avec des viandes blanches et pourrait accompagner des spécialités chinoises comme le poulet fumé aux feuilles de thé.

 

Château Brown, Rouge 2015

Cépages : 55% Cabernet Sauvignon, 43% Merlot et 2% Petit Verdot

Prix : 28€

 

L’année 2015 a été un très bon millésime, tout comme l’année 2016. Le cépage Cabernet Sauvignon est caractéristique des Bordeaux de la rive gauche. Ce vin est élevé dans 30% de barriques neuves (c’est la norme au Château Brown, même si cela est adaptable) pour que le côté boisé ne soit pas trop dominant comme cela peut être reproché à certains Bordeaux.

La robe très profonde du vin témoigne de sa grande jeunesse. Au nez, ce vin fait penser à une viande fumée et aux fruits noirs. Une fois en bouche c’est un vin plutôt rond et structuré ; on ressent bien les fruits noirs, caractéristiques du cabernet Sauvignon. Sur la finale, ce sont des notes de chocolat noir qui prennent le dessus. Un petit côté astringent nous laisse penser que ce vin gagnerait à vieillir encore un peu pour exprimer tout son potentiel. C’est un vin qui peut être gardé jusqu’à 20 ans car l’année 2015 a été un bon millésime.

 

Château Brown, Rouge 2012

Cépages : 50% Merlot, 46% Cabernet Sauvignon, 4% Petit Verdot

Prix : 22€

 

L’année 2012 a été compliquée dans la région de Bordeaux avec un hiver très vigoureux et de fortes pluies pendant les vendanges. Lorsqu’il pleut trop pendant cette période, le raisin se gorge d’eau et le jus se retrouve dilué, ce qui complique la tâche du vigneron. Pour cette raison, le Château Brown 2012 est d’ores et déjà excellent à boire. C’est sûrement le vin parfait pour le consommateur occasionnel de vin car il est de qualité et peut se consommer dès maintenant.

 

La robe intense et brillante du Château Brown 2012 est prometteuse. Au nez, les fruits noirs explosent, avec de la mûre, de la cerise et un côté terreux. Une fois en bouche les tanins sont très soyeux et agréables. C’est un vin agréablement rond et doux. Malgré cela, on sent encore les notes boisées et l’acidité, plus fortes que d’habitude, qui donnent du caractère à ce vin pourtant très souple. Quelques années d’attente lui permettront d’exprimer son potentiel au maximum.


Château Brown, Rouge 2008

Cépages : 67% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot et 3% Petit verdot

Prix : une trentaine d’euros

 

L’année 2008 a été difficile, notamment au printemps où de fortes gelées ont détruit une partie de la vigne. Suite à cela, de nouveaux pieds ont repoussé et le personnel a été formé pour ne cueillir que les raisins issus des vieux pieds. L’année 2008 est un millésime classique de la maison qui permet au terroir de graves de s’exprimer. Ce vin, produit à 71200 bouteilles, n’est plus commercialisé. La mise en vente des vins bordelais se fait via « La place de Bordeaux » où les négociants et primeurs viennent acheter ce dont ils ont besoin. Les bouteilles ont donc rapidement été écoulées.

 

Ce vin est paré d’une robe rubis plus profonde que celle des millésimes 2012 ou 2015. Le nez est stimulé par des arômes de fruits noirs mais aussi par quelques touches florales. L’attaque en bouche est fraiche et fringante, c’est un vin charnu qui est très équilibré et agréable. Des touches de cafés que l’on doit aux barriques neuves viennent clôturer la dégustation. Ce vin est très bon maintenant mais a encore un bon potentiel de garde.

 

Château Brown, Rouge 2004

Cépages : 55% Cabernet Sauvignon, 43% Merlot et 2% Petit verdot

 

Ce millésime est le fruit de la transition entre Bernard Barthe et Jean Christophe Mau puisque c’est fin 2004 que ce dernier est arrivé. Les années 2004, 2008 et 2012 furent très similaires en termes de conditions climatiques. Pourtant les résultats obtenus sont différents. Malgré la signature de la maison Brown (élégance, féminité, fruits noirs dominants, vin subtilement boisé…) les possibilités du vigneron sont très grandes et son impact reste important.

 

La robe claire et les reflets orangés sont caractéristiques de la vieillesse du vin. Le premier nez capte une senteur animale qui nous évoque du cuir. Ce sont ensuite les fruits cuits qui prennent le dessus. Une fois en bouche on constate encore ces arômes de fruits confits et quelques notes vanillées en final. Les tanins sont très soyeux, comme pour le millésime 2012. Le Château Brown 2004 a une bonne longueur et est parfait pour être dégusté dès à présent.  Il est aujourd’hui à son apogée mais pourra encore être bu dans quelques années.

 

Le saviez-vous ?

Passionné par l’art et le vin, John Lewis Brown a un petit fils (1829-1890) du même nom qui devient le peintre animalier célèbre que l’on connait. Certaines de ses œuvres sont exposés dans la galerie Hermès, au musée Drouot, à la Tate London… Précurseur de l’impressionnisme il aurait même inspiré les créateurs de la marque Hermès pour dessiner certains de leurs foulards. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Hermès et le Château Brown utilisent la même couleur pour promouvoir leurs produits : l’orange. John Lewis Brown est aussi à l’origine de la construction du Château Cantenac-Brown à Margaux où il est connu pour mener un train de vie fastueux.